De plus en plus de villes à risques pour la maladie de Lyme; la Montérégie particulièrement touchée

Le nombre de villes à risques pour la maladie de Lyme est en hausse au Québec

Selon l'Institut national de santé publique, 236 municipalités présentent un risque possible, ce qui représente une hausse de 18% en un an.

Une seule ville présente un risque élevé, soit celle de Farnham, en Montérégie.

Acton Vale, Boucherville, Coteau-du-Lac, Huntingdon, La Prairie, La Présentation, Notre-Dame-de-l'Île-Perrot, Ste-Julie, St-Hyacinthe, Ste-Victoire-de-Sorel, St-Lazare, St-Valérien-de-Milton, St-Louis-de-Gonzagues, St-Michel, St-Patrice-de-Sherrington, St-Édouard, Maple Grove, St-Alphonse-de-Granby, Shefford, Lac-Brome et Verchères sont toutes répertoriées comme présentant un risque possible.

Le risque est considéré comme étant faible à St-Jean-sur-Richelieu, St-Cyprien-de-Napierville, St-Damase, Rougemont et St-Jean-Baptiste notamment.

Au Québec, ce sont 13 régions qui comptent au moins une ville avec un risque quelconque.

Neuf autres régions, notamment Lanaudière, les Laurentides et Montréal ont des municipalités à risque inconnu, possible ou faible.

Pour consultez la carte interactive cliquez ici: https://www.inspq.qc.ca/zoonoses/maladie-de-lyme