Éducatrices formées pour la maternelle 4 ans: le RCPEM «insultée» par cette proposition

Le Regroupement des CPE de la Montérégie se dit «insulté» de la proposition de la CAQ d'aller puiser dans les éducatrices en CPE pour enseigner dans les maternelles 4 ans.

Le Regroupement doit déjà composer avec des listes de remplacements puisque certains établissements ont des besoins spécifiques en terme de remplacements ou d'effectifs. 

Selon des documents obtenus par Le Devoir, le ministre Jean-François Roberge n'exclut pas que ces employés s'engagent à suivre une formation universitaire reconnue. 

La création de 250 classes supplémentaires de maternelles 4 ans à la rentrée de septembre ajoutera une pression importante sur le recrutement et la rétention des ressources humaines au sein des commissions scolaires.

Pour la directrice du RCPEM, Claudette Pitre-Robin, il faut une connaissance fine du développement de l'enfant de 0-5 ans «qui ne correspond en rien à la tâche d'enseignante».

Elle souligne aussi que le réseau des CPE en Montérégie est déjà à la recherche d'éducatrices et en pénurie de personnel pour certains CPE.

En entrevue, elle mentionne que «d’accorder un délai de 10 ans à des éducatrices pour suivre une formation universitaire qui leur permettra de combler le manque de personnel enseignant est irréaliste».

Elle réitère que de 0 à 4 ans «la place des enfants n’est pas dans une école».