ÉLECTIONS : Les grands enjeux de Saint-Jean mis sur table

Les familles, l'éducation et la mobilité sont aux coeurs des grandes promesses électorales. Les quatre partis de l'Assemblée nationale proposent chacun différentes mesures. Ces thèmes s'inscrivent aussi dans les priorités des candidats dans Saint-Jean.

 

Parti Québécois, Dave Turcotte

En matière d'éducation, le député péquiste sortant estime qu'il faut poursuivre la rénovation des écoles. Pour les familles, Dave Turcotte appuie les démarches des parents de l'île Sainte-Thérèse dont les enfants étudient au centre-ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. Ils réclament un service de garde plus près de chez eux.

« Les parents doivent prendre leur véhicule, se rendre dans le centre-ville avec la congestion pour après retourner sur l'île Sainte-Thérèse. On pollue plus, on congestionne plus nos routes dans St-Jean, on passe moins de temps avec les familles, ça cause du stress inutile. Je vais continuer à appuyer les parents comme je l'ai fait au printemps dernier. » — Dave Turcotte, candidat du Parti québécois dans Saint-Jean

Il est primordial pour monsieur Turcotte de réduire le nombre de véhicules sur les routes. Ce sera encouragé, notamment avec l'idée du PQ d'un « Tinder » du covoiturage. « Ça s'inscrit dans ma volonté de réduire la congestion sur le long de l'autoroute 10. La voie réservée, ça fait des mois que je me bats pour qu'elle soit ouverte au covoiturage, avec une telle application, on pourrait aussi l'utiliser », explique monsieur Turcotte. Il croit également que ça viendrait pallier aux zones moins bien desservies par le transport en commun de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Dans un nouveau mandat, Dave Turcotte entend poursuivre ses efforts pour rapatrier les services de laboratoires à l'Hôpital du Haut-Richelieu.

 

Parti libéral, Vanessa Parent

Le parti libéral mise sur Vanessa Parent pour la circonscription de Saint-Jean. La candidate de 28 ans détient un baccalauréat en science de l'éducation et termine un baccalauréat en administration des affaires et une maitrise en administration publique. Madame Parent a passé sa jeunesse sur la Rive-Sud.

Pour Saint-Jean, la candidate entend pallier la pénurie de main-d'oeuvre. Vanessa Parent indique que la région a un manque criant d'employés et que ça sera une priorité advenant son élection. « Étant donné que je suis en recrutement, c'est un enjeu qui me touche beaucoup. Je travaille en ressources humaines dans une agence de placement. Je me sens bien pour aider les gens de Saint-Jean, je fais déjà du recrutement pour les entreprises dans Saint-Jean », précise-t-elle.

La mobilité doit passer par le prolongement de l'autoroute 35. « Monsieur Couillard s'est engagé à terminer l'autoroute 35 lors de son dernier dîner à la Chambre de commerce », rappelle madame Parent. Ça permettra selon la candidate libérale d'améliorer les liens commerciaux entre le Québec et les États-Unis et la sécurité des usagers de la route 133.

La conciliation famille-travail-étude est un enjeu national sur lequel madame Parent mettra l'emphase pour les familles de Saint-Jean. Allocation annuelle pour enfant, nouvelles place en service de garde dans les cégeps et les universités, étalement du congé parental sur deux ans. Ce sont des mesures que présentera la candidate aux électeurs.

 

Québec solidaire, Simon Lalonde

L'amélioration de la mobilité dans Saint-Jean est une priorité du solidaire Simon Lalonde. Le candidat de 26 ans qui détient un baccalauréat en histoire estime que le transport en commun de Saint-Jean et des alentours comporte des lacunes. Le candidat de Québec solidaire propose sa bonification avant le prolongement de l'autoroute 35.

Monsieur Lalonde est par ailleurs pour le prolongement du REM. Son parti propose cependant de reprendre les rênes du projet pour qu'il soit plus transparent et moins coûteux.

« Le projet fait par la Caisse de dépôt et placement du Québec est tout croche actuellement. Il est mal disposé. Par exemple, l'une des lignes qui va dans le nord pour se rendre à Deux-Montagnes est à peu près à 40 kilomètres du centre-ville de Montréal pour desservir une population de 17 000 habitants, alors qu'à Saint-Jean-sur-Richelieu, qui est presque la même distance, et les alentours on est presque 100 000 habitants. » — Simon Lalonde, candidat pour Québec solidaire

Avec un cégep dans la circonscription, monsieur Lalonde met par ailleurs de l'avant la proposition de gratuité scolaire. QS veut ainsi améliorer l'accès du CPE au doctorat. « C'est une mesure qui donne énormément de potentiel au Québec », dit-il.

 

La Chambre de commerce et de l'industrie du Haut-Richelieu organise un grand débat pour Saint-Jean et Iberville le 13 septembre prochain. Pour Saint-Jean, Dave Turcotte, Stéphane Laroche et Simon Lalonde ont confirmé leur présence. Le candidat du parti conservateur, Philippe Perreault sera aussi présent.