Élections scolaires : Andrée Bouchard reste jusqu'en 2020 à la CSDHR

La présidente de la Commission scolaire des Hautes-Rivières restera en poste jusqu'en 2020.

Québec a adopté hier le projet de loi qui déplace les élections prévues le 4 novembre prochain pour éviter qu'elles soient en même temps qu'une élection gouvernementale.

Andrée Bouchard qui était toujours en réflexion à savoir si elle allait de nouveau se présenter confirme qu'elle terminera son mandat. 

Elle est heureuse qu'une décision ait été prise. « C'est une très bonne chose d'être fixés parce que c'était dans l'air. On travaillait comme si les élections scolaires avaient lieu en novembre, soit quelques semaines après les élections provinciales. Ce n'est pas facile dans ses conditions là », indique Andrée Bouchard.

Il est encore trop tôt pour dire si elle se représentera à la présidence des Hautes-Rivières en 2020.

Chose certaine, madame Bouchard se réjouit de ces deux années supplémentaires pour terminer le travail sur la table. « On est en projet, en plan d'engagement vers la réussite, on va continuer », indique-t-elle.

 

Candidats déçus

Le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, se dit quant à lui déçu, même s'il s'attendait à cette décision. « C'est une déception pour l'équipe. Je pense qu'on avait une très bonne équipe qui aurait été prête pour l'élection de novembre 2018 », souligne le candidat à la présidence de la Commision scolaire des Hautes-Rivières.

Monsieur Thibert ne se laisse cependant pas abattre par ce report de deux ans, il confirme déjà qu'il sera candidat en 2020. 

Le travail n'arrêtera pas aujourd'hui, on va continuer et c'est certain que je vais être là en 2020. — Martin Thibert

Il espère maintenant que les commissaires en poste continueront leur mandat avec ferveur.

De son côté, Pierre Hamelin ne cache pas la déception de son équipe. Il indique qu'il y avait beaucoup d'émotions lorsqu'il les a rencontrés pour annoncer le report des élections scolaires. Malgré cela, monsieur Hamelin confirme que son équipe entend poursuivre le travail et sera prête pour 2020.

« On se rencontre tous les trois mois pour regarder les différents objectifs, pour est-ce qu'il y a des choses qu'on peut changer? Est-ce qu'on peut essayer d'améliorer des choses, notamment quand on parle d'élève handicapé ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (HDAA)? À titre informatif, quand on parle des enfants autistes, quand j'ai eu le diagnostic pour mon garçon il y a 15 ans, il y en avait un sur onze cents. L'année dernière, les statistiques démontraient que c'était rendu un sur soixante-huit. Ça veut dire qu'il y a plus de parents qui ont besoin d'aide, plus de jeunes qui ont besoin d'aide. » — Pierre Hamelin

Le candidat croit en son équipe, il soutient qu'elle est composée de gens qui sont là pour pour les bonnes raisons.