Fini le zèle pour du travail bénévole dans une école

Les bénévoles pourront bientôt effectuer des travaux de construction sans craindre la Commission de la construction du Québec (CCQ).

La ministre du Travail Dominique Vien change les règles pour éviter de nouveaux fiascos comme à l'école primaire de St-Sébastien pendant la semaine de relâche.

La CCQ avait interrompu le travail d'une dizaine de bénévoles qui s'affairaient à repeindre le gymnase de l'école.

Elle les avait également menacés d'amendes.

Oui aux travaux légers

En assouplissant les règles, Québec veut permettre le travail bénévole dans les édifices publics, les organismes sans but lucratif, les entreprises de moins de 10 employés et les propriétaires de duplex et triplex.

Dans tous les cas,  les travaux de fondation, de charpente, d’électricité et plomberie devront être exécutés par un travailleur de la construction possédant ses cartes de compétence.

"Nous venons donner davantage de flexibilité dans l'exécution du travail bénévole tout en assurant la qualité des travaux," a indiqué la ministre Dominique Vien.

L'Association de la construction du Québec se réjouit de voir que les bénévoles pourront travailler dans un cadre réglementaire.

Une période de consultation de 45 jours précédera l'adoption du règlement.