La police de St-Jean se défend contre les propos du maire

La Fraternité des policiers et policières de St-Jean-sur-Richelieu dénonce les propos du maire et défendent leur objectivité.

Citant un article du Courrier du Haut-Richelieu, le maire Alain Laplante, les accuse sur Facebook d'avoir pris parti pour les élus municipaux.

Il fait référence à la contravention de 149$ remise au citoyen Jean-Luc Gamache pour des propos injurieux tenus envers le conseiller municipal, François Auger lors de la séance du conseil du 10 septembre.

Selon lui, le conseiller aurait aussi dû recevoir une amende pour injures.

De son côté, le directeur de la police, André Fortier, assure que la contravention n'a pas été remise à la demande de la Ville et que les policiers ont simplement fait respecter le règlement en vigueur.

Voici ce qu'il a déclaré par voie de communiqué cet avant midi : 

«En matière d’opérations policières, le Service de police est totalement indépendant et par conséquent, il ne répond ni à des consignes ou à des ordres des élus municipaux ou de la direction générale. Tout commentaire visant à insinuer toute forme de politisation de la part du Service de police est irresponsable et malheureux.»