La poursuite de 3 M$ de l'ancien DG de Tourisme Montérégie est rejetée

La Cour rejette la poursuite de l'ancien directeur général de Toursime Montérégie contre l'organisme, cinq employés et deux administrateurs.Dans sa décision du 16 janvier dernier, la juge Marie Gaudreau declare la demande de 3 M$ d'Éric Fournier abusive.

Le litige remonte à 2014. Une lettre anonyme pour dénoncer la « gestion abusive de la direction générale » avait été envoyée le 10 janvier aux administrateurs de l'organisme. Fournier en poste depuis 2002 avait été suspendu avec salaire 5 jours plus tard. Un consultant externe avait été embauché pour faire la lumière sur cette affaire. L'ex-directeur général avait choisi de démission au terme du processus en février.

En novembre 2014, Éric Fournier envoyait une mise en demeure à 9 employés, leur réclamant 40 000 $. Demande qui a été modifiée à 4 reprises, passant de 320 000 $ à un peu plus de 3 M$.

En mars 2015, la juge coordonnatrice, Sophie Picard, avait déclaré la poursuite d'Éric Fournier contre huit employés irrecevables « dans la mesure où aucune allégation spécifique » ne permettait de les identifier comme auteur de la lettre. Ce qui n'a pas empêché l'ex-directeur général à les poursuivre de nouveau.

Le jugement de 43 pages souligne également « l'instrumentalisation que fait Fournier de la procédure judiciaire pour bâtir sa cause » en ajoutant que ses déclarations et comportements durant les procédures, « l'utilisation de sa mise à en demeure et les multiples modifications à ses procédures n'avaient pour but que d'identifier le ou les auteurs de la lettre anonyme, ce qu'il n'a pu établir. »

En plus de rejeter la demande, la juge Gaudreau permet à l'organisme et deux défendeurs de réclamer une compensation punitive pour dommages et intérêts.