Le bureau touristique de Beloeil sera fermé tout l'été

Bureau touristique Beloeil

Il n'y aura pas de bureau d'accueil touristique à Beloeil cet été. La Chambre de commerce et d'industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR) et la Ville de Beloeil ont annoncé la décision ce matin.

La CCIVR explique que la situation est notamment due à la réduction des subventions pour l'embauche d'étudiants et au manque de jeunes travailleurs qualifiés pour l'emploi. Par ailleurs, le fait que ni la CCIVR ni la Ville de Beloeil, qui sont responsables du bureau ne sont physiquement sur place a pesé dans la balance. «Ce sont de jeunes étudiants qui doivent travailler seuls durant tout l'été. Ça prend des jeunes autonomes, qui sont informés sur le tourisme dans la région. On ne veut pas non plus les mettre à risque. N'étant pas sur place, ayant à faire à des jeunes qui arrivent sur le marché du travail, ça posait problème», indique la directrice générale de la CCIVR, Julie La Rochelle.

Le service d'information locale était offert de juin à septembre depuis maintenant 7 ans. La situation actuellement ne mettrait pas en péril le service pour le futur. Des solutions seront étudiées dans les prochains mois. La directrice générale de la CCIVR souligne qu'il faudra explorer différentes avenues. Julie La Rochelle croit que d'autres intervenants du milieu touristique de la Vallée-du-Richelieu pourraient aussi faire partie de la solution.

«Toutes les portes sont ouvertes, mais pour cet été il était trop tard. Les entrevues d'embauche ont dépendu du moment où on a reçu la réponse pour la subvention, mais c'était très tard au printemps. On n'a pas eu beaucoup de temps. On a fourni davantage d'efforts pour trouver des étudiants. On va se questionner, puis on va essayer de trouver une façon encore plus dynamique de revenir.» - la directrice générale de la CCIVR, Julie La Rochelle

Le futur du bureau touristique de Beloeil pourrait également passer par des employés expérimentés. «On y allait en fonction de la subvention, mais est-ce que ça ne serait pas justement de regarder s'il y a possibilité d'avoir une autre forme d'aide gouvernementale pour procéder à l'embauche de personnes à la retraite qui seraient disposées et qui connaissent bien tous les attraits touristiques de la région», ajoute madame La Rochelle. 

Il y aura réflexion pour la suite des choses. Pour le moment, la CCIVR entend continuer d'accompagner la Ville de Beloeil dans ce projet.