Le Canada pourrait interdire les cosmétiques testés sur les animaux

Le Canada pourrait bannir l'expérimentation animale au sein de l'industrie des cosmétiques. Un projet de loi a été déposé à la Chambre des communes par la Conservatrice Marilyn Gladu.

La loi couvrirait autant les tests faits au Canada, que ceux effectués à l'étranger pour des produits importés ici.

Cette pièce législative a été présentée au Sénat en 2015. Depuis, plusieurs désaccords ont fait traîner le dossier, notamment en raison de l'industrie des cosmétiques. Les Libéraux souhaitaient aussi s'assurer que le projet de loi ne nuirait pas aux échanges commerciaux avec l'Europe.

La députée ontarienne, qui représente le compté de Sarnia-Lambton, craint maintenant de manquer de temps pour faire adopter la loi avant la fin de la session parlementaire qui sera suivie par l'élection de l'automne prochain.

Si la législation est finalement acceptée, le Canada deviendrait le 40e pays dans le monde à bannir les tests sur les animaux dans l'industrie des cosmétiques. L'Union Européenne, l'Inde, la Nouvelle-Zélande et le Guatemala sont du nombre.

Cinq pétitions sur le sujet ont été déposées vendredi. En mai dernier, 630 542 Canadiens avaient signé une pétition traitant de l'enjeu.

De nombreuses compagnies ont déjà décidé de mettre fin à l'expérimentation animale dans l'élaboration de leurs produits. 

La SPCA de Montréal dresse la liste des cosmétiques non testés sur les animaux et qui se trouvent facilement au Québec.