Le plan d'urbanisme ne passe pas à Chambly

Les résidents de Chambly s'opposent aux changements du plan d'urbanisme.

Ils ont été un peu plus de 2 450 à signer les registres contre les règlements de zonage et de lotissement, soit environ 200 de plus que le nomre de signatures requises pour demander un référendum.

Ces modifications devaient permettre des projets de constructions rédientielles, dont un sur le golf.

Le Mouvement citoyen de Chambly a mobiliser la population sur cet enjeu dans les derniers jours. Il se montre satisfaite des résultats.

« Le maire pensait qu'il y avait seulement un petit groupe de citoyens qui était contestataire de son plan d'urbanisme, mais on a réussi à prouver que les citoyens de Chambly sont mobilisés pour avoir un meilleur espace de vie dans leur ville. » — Patrick Dufresne, membre du Mouvement citoyen de Chambly

Le groupe attend maintenant les actions qui seront prises par la Ville. L'administration pourrait tenir un référendum, mais pourrait également retourner à la table de travail et proposer de nouveaux changements. La Mouvement citoyen de Chambly espère que les changements vont immédiatement satisfaire les citoyens.

MOUVEMENT CIOYEN DE CHAMBLY

Le groupe a été mis sur pied dans le but de donner une voix aux citoyens et de permettre à la population de s'informer sur les enjeux locaux. 

« Les gens nous disaient qu'ils exigeaient des changements au niveau de la ville, ne savaient pas trop comment le faire. On essayait de parler au nom des citoyens, mais le maire disait qu'on ne pouvait pas parce qu'on ne représentait pas un grand nombre de citoyens. Avec la participation qu'on a eue, on peut maintenant dire que les citoyens ont eu leur droit de parole. » — Patrick Dufresne

Le groupe se réunira d'ailleurs prochainement pour faire le bilan de sa campagne de mobilisation. Il s'attardait à ce dossier dans les derniers temps, mais d'autres le préoccupent. Le Mouvement citoyen de Chambly a l'intention de se pencher sur la question de la captation des séances du conseil qui a été interdite par la ville et les changements de nom de rue.