Olymel plaide la régionalisation de l'immigration pour mieux recruter

normal

Olymel, dont le siège social est à Saint-Hyacinthe, plaide que la régionalisation de la main d'oeuvre est l'une des pistes de solutions pour combler une partie des 830 postes à pourvoir au sein de l'entreprise et de ses divisions.

L'entreprise participait à la commission parlementaire portant sur la Planification de l'immigration au Québec pour la période 2020-2022 et demande au gouvernement de régionaliser son approche en immigration.  

830 emplois sont à pourvoir actuellement dont plusieurs en Montérégie mais aussi dans Lanaudière et en Beauce.

L'entreprise fait déjà du recrutement à l'international, notamment au Rwanda, au Madagascar et ailleurs dans la francophonie, toujours dans l'optique d'amener les futurs travailleurs à en faire des citoyens canadiens permanents.

L'entreprise déposait donc un mémoire composé de 6 recommandations.

Olymel demande entre autres à ce que la sélection permanente de travailleurs étrangers temporaires soit favorisée et que le gouvernement du Québec établisse un Programme équivalent au Programme pilote sur l'immigration canadienne. 

On peut parcourir le mémoire en suivant le lien suivant http://www.olymel.ca/fr/nouvelles/

Le 1er vice-président de l'entreprise Paul Beauchamp a rappelé que le problème de manque de main d'oeuvre (qui s'apparente à une chaîne de valeurs) touche l'ensemble de l'industrie agroalimentaire: l'entreprise a créé 1700 nouveaux postes depuis 2017 mais fait face à un enjeu de recrutement important.

«830 postes sont actuellement vacants, c'est l'équivalent d'une grosse usine qui serait fermée demain matin. Ce n'est pas vrai que s'il manque des employés dans une usine d'abattage ca n'aura pas d'impacts en amont, au niveau de la ferme et en aval, dans les activitées surtransformées. Il est louable pour le gouvernement de vouloir recruter des travailleurs qualifiés mais nos régions ont aussi besoin non-qualifiés et l'immigration fait partie de l'équation.»  

 En Montérégie, les besoins sont nombreux tant dans la transformation mais aussi dans le transport.  

 

http://www.olymel.ca/fr/nouvelles/