Un soutien majeur pour la recherche avicole à Saint-Hyacinthe

Le secteur de la recherche sur la volaille à St-Hyacinthe et au Canada pourra progresser grâce à un investissement du gouvernement fédéral de 8,24 millions de dollars. Les chercheurs pourront notamment accentuer la recherche sur les problèmes de santé affectant le cheptel avicole.

L'industrie des producteurs de volailles investit aussi 3,7 millions de dollars pour diminuer les risques pour la chaîne de valeur de l'industrie, dont les producteurs d'oeufs et de volailles qui sont nombreux en Montérégie.

À la Faculté de médecine vétérinaire de St-Hyacinthe, les projets de recherche portent sur l'élevage de poulet sans antibiotique, le contrôle des maladies.

Sous la gouverne de docteure Martine Boulianne, la Chaire met aussi au service de l'industrie avicole un groupe d'experts en santé dans le cadre de projets spéciaux.

La ministre d'Agriculture Canada, Marie-Claude Bibeau rappelle que c'est tout le milieu agricole qui souhaite de meilleurs procédés d'élevage et que les consommateurs sont de plus en plus soucieux de la qualité des aliments.  

«L'investissement que nous faisons aujourd'hui vise trois objectifs: faire avancer la recherche sur la résistance aux antimicrobiens, développer des alternatives aux antibiotiques et de nouveaux outils de détection des virus. La recherche vise aussi à améliorer la santé des dindons et poules pondeuses, tout en respectant l'environnement»

Créée en avril 1999, la Chaire de recherche avicole est la première chaire fondée à la Faculté de médecine vétérinaire.