Une nouvelle taxe pour financer le journalisme?

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) propose qu'une nouvelle taxe de 1% soit imposée sur les appareils électroniques munis d'un écran afin de financer un « fonds québécois pour le journalisme».

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) propose qu'une nouvelle taxe de 1% soit imposée sur les appareils électroniques munis d'un écran afin de financer un « fonds québécois pour le journalisme».

Le syndicat déposera un mémoire en ce sens, de concert avec la Fédération nationale des communications, lors de la commission parlementaire sur l'avenir des médias qui se tiendra la semaine prochaine à Québec.

En 2017, 1,7 milliard de dollars ont été dépensés par les Québécois en systèmes de divertissements audiovisuels, selon la CSN. La nouvelle taxe proposée permettrait donc de rapporter 17 millions $ à l'État annuellement.

Le « fonds québécois pour le journalisme» pourrait également être financé par la TVQ que devraient prélever les entreprises numériques de l'extérieur qui offrent des services dans la province.

La CSN proposera un crédit d'impôt de 25% sur la masse salariale globale des entreprises médiatiques. Ce projet sera aussi exprimé par la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Enfin, la CSN réclamera que la chaîne Télé-Québec se dote d'une division vouée à l'information.

36 intervenants se feront entendre lors des consultations publiques de la commission parlementaire sur l'avenir des médias.

Cette commission était déjà à l'agenda lorsque les difficultés financières du Groupe Capitales Médias ont forcé le gouvernement Legault à débloquer une aide financière d'urgence de cinq millions de dollars.