Des règles plus strictes pour les drones dès juin

Attention si vous avez reçu un drone pour Noël. Transports Canada imposera de nouvelles règles dès le 1er juin prochain pour les drones de moins de 25 kilos.

Le fédéral exigera que toute personne pilotant un drone passe un examen en ligne et obtienne un certificat de pilote.

Les pilotes devront aussi enregistrer leurs drones et voler à une altitude inférieure à 122 mètres.

Une limite d'âge minimum de 14 ans pour les opérations de base et de 16 ans pour les avancés sera introduite.

Les contrevenants pourraient écoper d'une peine de prison et d'amendes pouvant aller jusqu'à 25 000 dollars.

L'utilisation de drones au Canada

De plus en plus de gens suivent une formation pour devenir pilotes de drone professionnels, alors que l'utilisation commerciale de ces appareils est de plus en plus commune dans le secteur minier, dans l'épandage pour le secteur agricole ou pour la détection des feux de forêt, par exemple. Le volet récréatif est aussi très commun, alors que plusieurs s'en servent pour faire de la photo ou pour faire de la vidéo.

Il n'est toutefois pas permis de faire voler un drone où bon nous semble. Leur utilisation est régie par Transports Canada, qui a établi des règles très strictes. Certains terrains sont identifiés spécifiquement pour le vol de drones. Il y en a plusieurs à Montréal. Les milieux ruraux sont aussi de bonnes options.

Il est notamment interdit de faire voler un drone à moins de 5,6 km d'un aéroport, à moins d'une autorisation de Transports Canada, et dans des zones aériennes contrôlées.

Éviter des événements comme Gatwick

À Londres, peu avant Noël, des dizaines de milliers de passagers ont été paralysés pendant quelques jours en raison de survols de drones dans l'espace aérien de l'aéroport de Gatwick. Plusieurs vols ont été annulés. Au Royaume-Uni, il est interdit de voler à moins d'un kilomètre de l'espace aérien.

Les nouvelles règles canadiennes visent à contrer ces phénomènes. Ces appareils, même s'ils sont plutôt petits et faits de plastique pour la plupart, peuvent causer énormément de dommages.

« Transports Canada, en 2013, on fait des analyses et ont conclu qu'un drone était deux fois plus impactant qu'un oiseau pour un aéronef, donc un drone, même les petits drones qui sont communs pour tout le monde, peuvent transpercer une aile facilement. »

Le directeur de l'école de pilotage Exo Drone, Benoit Germain, en entrevue à RDI

Selon le gouvernement canadien, le nombre d’incidents impliquant des drones a plus que triplé en trois ans.

Vous avez récemment reçu un drone et voulez à tout prix éviter des ennuis? Consultez le site de Transports Canada pour tout savoir sur les règles d'utilisation des drones.

En collaboration avec Krystel Dubé