Le futur des terrains de golf divise Saint-Jean-sur-Richelieu

La discorde se poursuit chez les élus de St-Jean-sur-Richelieu concernant l'avenir des terrains de golf.

La façon de mener les consultations publiques oppose les élus de l'Équipe Fecteau et ceux de l'Équipe Alain Laplante.

La résolution a été réadoptée hier en conseil municipal, malgré les réticences du maire Alain Laplante.

Rappelons qu'il avait apposé son véto lors de la dernière séance en février dernier. Il craint que les consultations soient au final bidon et que des espaces verts de la Ville soient détruits avec de futures constructions résidentielles.

« Clairement au conseil il y a des gens qui travaillent fort pour enclencher des procédures de changement de zonage de nos terrains de golf. L'enjeu de nos boisés est extrêmement important. On est allé trop loin dans la destruction de notre environnement. Il faut être vigilant. » — Alain Laplante

Monsieur Laplante estime par ailleurs que l'échéancier prévu dans la résolution est irréaliste. L'Équipe Fecteau réfute ces craintes. Il s'agit bien d'entendre ce que pense la population, selon elle. Mais pour les conseillers en faveur de la résolution, le statu quo n'est pas possible, il faut aller de l'avant.

« Le conseil s'est prononcé. Ça veut dire qu'il va falloir s'entendre avec les citoyens, les promoteurs, le conseil, dans un grand exercice de consultation pour arriver à une entente dans le respect de l'environnement et la qualité citoyenne. » — Yvan Berthelot, conseiller district 9

Le conseiller indépendant du Vieux-St-Luc, Marco Savard, souhaite quant à lui une nouvelle proposition qui ferait l'unanimité.

Chose à laquelle ne sont pas fermés les élus de l'équipe Fecteau. Le conseiller Yvan Berthelot indique être déjà en train d'y travailler.

« On est ouvert s'il y a une problématique à amender cette résolution par une nouvelle. Je travaille avec mon collègue monsieur Savard, qui est touché par les terrains de golf, pour amener une nouvelle résolution au conseil qui, on l'espère, va faire consensus. » — Yvan Berthelot

Cette nouvelle proposition pourrait être présentée à la séance du conseil municipal du 26 mars prochain.