28 classes modulaires dès la rentrée de la CSDC

Classes modualires

Des élèves seront contraints de faire leur classe dans des structures mobiles dès l'automne prochaine à Drummondville. 28 classes modulaires, style roulottes de chantiers, seront ajoutées notamment pour les écoles aux Quatre-Vents, Jean-Raimbault et La Poudrière.

La Commission scolaire des Chênes se dit forcée d'agir de la sorte en raison d'une projection de manque d'espaces pour 1 000 élèves d'ici 2021.

Il s'agit d'une solution extrême après que plusieurs remaniements internes de locaux aient été effectués dans plusieurs établissements.

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, blâme d'ailleurs le gouvernement du Québec pour cette situation.

" Est-ce qu'il y a quelqu'un qui vient d'apprendre qu'on va avoir besoin d'écoles à Drummondville? C'est d'un laxisme épouvantable. La Commission scolaire des Chênes a fait son travail, ça fait des années qu'on sait qu'elle va avoir besoin de nouvelles écoles. Il y a définitivement un problème. Est-ce qu'on attribue les écoles ou est-ce qu'on a attribué les écoles par le passé selon la couleur politique? On parle d'enfants qui ont besoin d'aller à l'école [...] Je suis révolté de savoir que nos enfants, à Drummondville, dans un milieu où on veut attirer des gens parce qu'il y a une pénurie de main-d'oeuvre, on va aller vendre notre ville en disant : " Venez-voir, on est la ville des roulottes dans les écoles"! C'est ahurissant, c'est inacceptable, la commission scolaire a mon appui et on ne laissera pas ça là."

 

Rappelons aussi que quatre projets totalisant 79 millions $ sont en attente d'approbation par le ministère de l'Éducation :

- Construction d'une nouvelle école secondaire à Drummondville
- Construction d'une nouvelle école primaire à Drummondville
- Réaménagement de l'école Marie-Rivier
- Agrandissement de l'école des 2 Rivières à Saint-Lucien

 

 

En collaboration avec Jennifer Gravel, journaliste Bell Média