Coincée au Nicaragua : elle revient à Drummondville

Une Drummondvilloise prise au Nicaragua depuis des mois pourra enfin revenir au pays dans les prochains jours.

Mélanie Trépanier sera de retour à Drummondville ce dimanche.

La femme de 28 ans était coincée en pleine crise politique depuis le printemps dernier et devait se cacher dans la jungle à certains moments. Rappelons qu'elle était dans ce pays depuis 3 ans et qu'elle s'y était même mariée en janvier dernier. À partir de ce moment, elle n'était plus sortie du pays contrevenant à une loi du pays reliée à son visa.

Ses proches avaient lancé une campagne de sociofinancement et ont effectué une vente de garage afin d'amasser plus de 3 000 $. L'objectif a été légèrement dépassé, ce qui permettra de payer ses dettes sur place, son billet d'avion en plus de rembourser les frais d'avocat.

Betty Blanchette, la mère de Mélanie, affirme que sa fille tirera une grande leçon de cette mésaventure et elle se dit soulagée : 

 

"Le monde était tellement généreux, je ne sais même pas comment les remercier.Y'a personne qui m'a lâché deux secondes. Pour ma fille, je ne peux pas l'empêcher de vivre ses rêves, mais il faut qu'elle apprenne à leur faire comme il le faut. S'il y a du danger, je ne pourrai pas toujours courir pour la sauver et aussi, je ne serai pas toujours là !"

Le surplus d'argent et d'objets non vendus sera redonné à des organismes locaux, dont la Ressourcerie Transition.

Mélanie revient donc s'établir à Drummondville pour les prochains mois...à la demande de sa mère.