CPE : des travailleurs de la région en ont assez de faire cavalier seul

Les travailleurs des Centres de la petite enfance de la Mauricie et du Centre-du-Québec veulent être représentés dans les négociations avec Québec.

L'Association patronale nationale des Centres de la petite enfance a choisi de se retirer de la table nationale.

C'est 12 CPE qui se retrouvent ainsi exclus des négociations avec le gouvernement provincial.

À Drummondville, deux CPE se retrouvent dans cette situation, soit Le Papillon Enchenté et Les P'tites Abeilles.

Selon le Syndicat régional des travailleurs, l'Association a quitté la table parce qu'elle n'aime pas la structure de négociations.

Dominique Jutras, présidente du SRTTCPE du Coeur du Québec :