Déjà 1 an de lock-out à l'ABI

Un important rassemblement est prévu cet après-midi (vendredi) à Bécancour pour souligner le 1er anniversaire du lock-out.

Les syndiqués de l'Aluminerie de Bécancour se regrouperont devant le bureau du député de Nicolet-Bécancour sur l'avenue Godefroy. Ils s'attendent d'ailleurs à ce que les députés de la région prennent la parole pour se prononcer au sujet du conflit.

C'est le 11 janvier 2018 que la direction d'Alcoa et Rio Tinto a imposé le lockout à ses quelque 1 030 travailleurs.

Les négociations achoppaient sur le financement du régime de retraite et le respect de l'ancienneté dans les mouvements de main-d'oeuvre.

Le Syndicat des Métallos estime que la compagnie prend en otage les familles, affecte l'économie centricoise et fait payer la note à Hydro-Québec. Le syndicat, affilié FTQ, affirme qu'à ce jour, le lockout a fait perdre plus de 215 millions $ à Hydro-Québec, donc aux Québécois.