Détresse chez les transsexuels de la région

Parler d'homosexualité et de transsexualité demeure important en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Les organismes du milieu tiennent d'ailleurs plusieurs activités en cette Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie.

Il y a encore beaucoup à faire pour enrayer le phénomène, particulièrement chez les personnes trans dont la réalité est abordée sur la place publique depuis peu.

Nicolas Niquette, président fondateur de Trans Mauricie/Centre-du-Québec :

 

Trans Mauricie-Centre-du-Québec offre, entre autres, de la démystification principalement dans les milieux jeunesses et scolaires.

En 15 mois d'existence, l'organisme a répondu à 220 demandes dans la région.

À Drummondville, des ateliers de discussion pour les personnes trans sont offerts toutes les deux semaines.