Drummondville veut se faire une place dans le secteur maritime

Chantier Davie

Les représentants de Chantier Davie Canada veulent que Drummondville obtienne sa part des retombées de la construction navale au pays.

Pour ce faire, le chantier naval doit être officiellement inclus au sein de la Stratégie fédérale de construction navale.

La construction navale doit aussi figurer dans les priorités de la nouvelle Stratégie maritime du Québec du gouvernement Legault.

C'est ce que demandent Chantier Davie et l'Association des fournisseurs du chantier naval ainsi que le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Récemment, Ottawa a fait l'annonce de l'ajout d'un 3e chantier naval dans le cadre de la stratégie fédérale pour renouveler les navires de la Garde côtière canadienne, de la Marine et des traversiers fédéraux. Il s'agit d'un budget de plus de 100 milliards de dollars. Chantier Davie veut être le 3e joueur.

Quelques entreprises du grand Drummond ont récemment conclu des contrats de plusieurs centaines de milliers de dollars avec Chantier Davie Canada.

Drummondville espère qu'une décision rapide d'Ottawa permettra aux entreprises d'ici de conclure davantage de contrats.

Le Chantier Davie Canada compte sur près de 900 fournisseurs des 4 coins du Québec dont 6 en terre centricoise.

L'Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada, piloté par le Drummondvillois André Komlosy, s'assurera dans les prochaines semaines à mettre sur pied un comité régional pour le Centre-du-Québec afin de poursuivre le développement et la croissance du secteur maritime.