Éducation à la petite enfance : plusieurs points d'intérêts à Drummondville

L'éducation à la petite enfance passe aussi par l'aide des organismes communautaires.

C'est l'un des points d'intérêts soulevés hier (mercredi) à Drummondville lors de la Commission sur l'éducation à la petite enfance.

Le président de la Commission, André Lebon. L'uniformisation des exigences fait aussi partie des demandes du milieu (CPE, milieux familiaux et garderies privées (subventionnées ou non).

Des gens déplorent par ailleurs les coupures en CPE alors que Québec favoriserait les garderies privées, notamment par le crédit d'impôt.

Des représentants du Cégep de Drummondville ont aussi fait part de l'importance de la formation chez les éducatrices en garderie.

L'idée de la CAQ d'instaurer la maternelle 4 ans pour tous déplaît par ailleurs à plusieurs groupes, dont les Centres de la petite enfance.

La Commission sur l'éducation à la petite enfance aura attiré à Drummondville six organismes et une vingtaine de personnes au forum citoyen.

Une fois la tournée terminée, la Commission sur l'éducation à la petite enfance déposera un rapport en février.