Encore trop de TSO selon le syndicat

Le temps supplémentaire obligatoire est toujours un fléau chez les professionnelles en soins du CIUSSS de la Mauricie/Centre-du-Québec. Le sujet a été l'honneur hier (jeudi) lors d'une rencontre de déléguées du Syndicat des professionnelles en soins MCQ.

Les travailleurs (es) dénoncent la situation depuis fort longtemps et force est de constater qu'il y a peu d'amélioration. Les professionnelles en soins accusent le CIUSSS MCQ d'utiliser le temps supplémentaire obligatoire (TSO) comme mode de gestion.

Le syndicat affirme que plusieurs unités de soins ont atteint un point de rupture et que le TSO est en recrudescence dans les dernières semaines. Il affirme que plus de 50 quarts ont été faits en TSO dans les installations du CIUSSS seulement pour la fin de semaine du  22, 23 et 24 février dernier.

Les professionnelles en soins demande à la ministre de la Santé, Danielle McCann de tenir rapidement sa promesse d'abolir le TSO.

Le FIQ-SPSMCQ représente plus de 5 000 professionnelles en soins infirmiers, soit les infirmières, les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes oeuvrant sur le territoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec dont ceux et celles du grand Drummond.