Famille d'accueil "toxique" : la CDPDJ ouvre une enquête en Mauricie/Centre-du-Québec

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ouvre une enquête sur les services de la DPJ Mauricie/Centre-du-Québec.

L'enquête vise particulièrement les services dispensés aux enfants placés en famille d'accueil sur le territoire du CIUSSS, et ce, depuis 4 ans.

En octobre 2016, la Cour a déclaré des lésions de droits pour 2 enfants placés dans une famille d'accueil de Drummondville.

Deux jeunes garçons ont subi des sévices à répétitions pendant plus de 7 ans.

Cette histoire, jumelée à des plaintes pour des services déficients, a motivé la Commission à ouvrir une enquête.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a reçu 122 demandes d'intervention au cours des 4 dernières années, dont 67 concernant des enfants placés en famille d'accueil sur le territoire de la DPJ de la Mauricie/Centre-du-Québec.

Sur les dossiers étudiés, 19 démontrent des services déficients menant à des lésions de droits pour un total de 38 enfants.

La Commission fera l'enquête conformément à l'article 23 (b) de la Loi sur la protection de la jeunesse, ayant raison de croire que les droits d'un groupe d'enfants ont pu être lésés.

Ouverte vendredi, elle se penchera sur un échantillonnage de dossiers à travers le territoire entre 2013 et 2017.

L'analyse de l'échantillon et de documents se fera sur plusieurs mois.

Le président de la Commission, Camil Picard, explique sur quoi débouchera l'enquête :

Monsieur Picard confirme que le CIUSSS MCQ et la DPJ régionale collaborent à l'enquête.