L'eau potable de Drummondville contient des traces de pesticides et de produits pharmaceutiques

L'eau potable de Drummondville contient des traces de pesticides et de produits pharmaceutiques.

C'est l'un des résultats d'une recherche amorcée en 2014 par des chercheurs de l'Université de Sherbrooke, dont le professeur Hubert Cabana.

Il était à la recherche de pesticides et de produits pharmaceutiques dans l'eau de 18 municipalités du Centre-du-Québec, de l'Estrie et de la Montérégie.

Voici ce qu'il a découvert dans l'eau potable de Drummondville, qui s'approvisionne en eau de surface, soit la rivière St-François.
 

Les produits pharmaceutiques trouvés sont : cyclophosphamide (traitements contre le cancer), carbamazépine (épilepsie, trouble de l'humeur), acétaminophène, acide mefenamic et naproxen (anti-inflammatoire) ainsi que de la caféine.

Les pesticides découverts sont : atrazine, hexazincon, metolachlor et thiabendazole.

M. Cabana précise que l'idée derrière l'étude n'est pas d'alarmer les gens sur la question de la santé, mais se veut une piste de réflexion.

Selon la règlementation actuelle, l'eau est considérée de bonne qualité, et ce, malgré la présence des substances trouvées.

Drummondville est en attente des indications du ministère de l'Environnement, comme l'explique François Pothier, directeur du Service de l'ingénierie :