La drogue en cause dans 2 décès survenus en 2017

La consommation de drogues est pointée du doigt dans deux décès survenus à Ulverton et Wickham en décembre 2017.

Le rapport du coroner Yvon Garneau sur le décès de Marc Côté fait mention qu'il était sous l'effet des facultés affaiblies lors d'un accident de la route.

L'homme de 41 ans de Sherbrooke a perdu la maîtrise de son véhicule sur l'autoroute 55 Nord à Ulverton. Sa voiture a été happée par un poids lourd.

L'enquête policière démontre qu'il est probable que les facultés de M. Côté aient été altérées au moment du décès.

Les analyses ont révélé la présence de méthamphétamine, d'amphétamine, des traces de cocaïne, d'antidépresseur (citalopram) et de cannabis.

Les enquêteurs ont d'ailleurs retrouvé une certaine quantité de différentes substances illicites à l'intérieur de la voiture accidentée.

Par ailleurs, l'enquête policière écarte totalement la thèse du geste volontaire.

L'état mécanique du véhicule n'a révélé aucune défectuosité pouvant expliquer la perte de contrôle.

Par ailleurs, la consommation de drogues est aussi pointée du doigt dans le décès de Tommy Bisaillon-Daigneault survenu en décembre 2017 à Wickham.

Le jeune homme de 25 ans d'Acton Vale participait à une fête organisée par son travail au camping de la Plage des sources.

À un certain moment dans la soirée, il a quitté les lieux sans avertir personne.

La victime a été retrouvée sans vie à environ 1 km du lieu de la fête.  Il est décédé par hypothermie.

Des analyses toxicologiques dévoilent la présence d'éthanol (alcool), de cocaïne et de méthamphétamine dans le sang de la victime.

Le toxicologue consulté par le coroner est d'avis que les effets cumulés de ces substances ont contribué au décès en altérant le jugement de la victime.

Le coroner Garneau conclut aussi à un décès relié à l'hypothermie et à une polyintoxication consécutive à la consommation de drogues illicites et d'alcool.

Le coroner précise que la victime n'avait pas de suivi thérapeutique, qu'il ne présentait aucune maladie connue et il n'était pas connu comme suicidaire.

Dans les deux cas, il s'agit de décès accidentels.