La fille adoptive de Paul-Émile Therrien témoigne

La fille adoptive de Paul-Émile Therrien témoigne au procès de l'homme accusé de nombreux crimes sexuels.

L'homme de 79 ans de Warwick fait face à 10 chefs d'accusation dont inceste, agressions sexuelles et menaces de mort ou lésions.

Il aurait commis ses gestes sur ses deux filles pendant près de 15 ans, soit entre 1984 et 1999.

Selon la Nouvelle-Union, la femme affirme avoir été victime d'abus 2 à 3 fois par mois alors que l'accusé était en boisson. 

Elle a témoigné de gradation dans les gestes allant d'abord du bec sur le pénis, puis des fellations et jusqu'à 2 "relations complètes".

La plaignante affirme que la mère, Aline Michaud, aurait été présente à une occasion. 

Le couple aurait eu des relations intimes devant la jeune fille tout en la contraignant à écouter un film pour adulte.

Aline Michaud fait aussi face à des accusations, elle subira un procès séparé.

Toujours selon La Nouvelle-Union, la Couronne a fait entendre hier (mardi) son premier témoin, un enquêteur de la Sûreté du Québec.

L'enquêteur a relaté les faits entourant la première plainte dans cette affaire, déposée par 2 plaignantes le 31 mars 2015. Il a ensuite été question d'une perquisition au domicile de l'accusée à Warwick ainsi que de l'interrogatoire de Paul-Émile Therrien et de sa conjointe. L'enquêteur a aussi fait savoir qu'il avait rencontré 13 témoins, dont 8 qui ont produit une déclaration écrite.

Au début du processus judiciaire, les plaignantes ont demandé à la Cour de levée l'ordonnance interdisant de dévoiler tout renseignement susceptible de les identifier d'où la possibilité pour les médias de dévoiler l'identité des accusés.