Lock-out à l'UQTR : des étudiants inquiets

Le lock-out à l'Université du Québec à Trois-Rivières inquiète les étudiants.

Selon Radio-Canada, 70 étudiants ont signé une lettre ouverte qui fait état des inquiétudes des étudiants face aux impacts du lock-out des professeurs.

Les 445 enseignants de l'UQTR, incluant ceux du campus de Drummondville, ont été mis en lock-out hier (mercredi). 

Leur contrat de travail est échu depuis mai 2017 et les négociations s'avèrent difficiles.

Ce moyen de pression entraîne la suspension des cours et la suspension du travail de supervision de recherche des professeurs.

Les étudiants s'inquiètent notamment de la remise de leur thèse, de la révision de leurs travaux, de leur futur emploi ou encore de leur stage.

Ils demandent à ce que le conflit soit réglé rapidement.

La direction de l'UQTR et les professeurs sont convoqués à Québec cet après-midi (jeudi) pour une rencontre avec le médiateur Gilles Lachance.

Par ailleurs, la CSN dénonce la décision de l'UQTR d'imposer un lock-out aux professeurs. 

Le groupe syndical est d'avis qu'il s'agit d'une décision insensée puisque les deux parties étaient engagées dans un blitz de négociations.