Mario Roy encore en appel

Reconnu coupable dans une cause de pratique illégale du droit, Mario Roy sera de nouveau entendu devant la Cour d'appel du Québec.

L'homme de Mandeville a été reconnu coupable en août 2018 pour des faits reprochés survenus entre novembre 2016 et mars 2017.

La Cour reproche à M.Roy et à son organisme, le Centre d'entraide familial l'Unité (CEFU) de Wickham, d'avoir agi de manière à donner lieu de croire qu'il était autorisé à remplir les fonctions d'avocats ou à en faire les actes. Mario Roy et le CEFU ont écopé d'amendes. Mario Roy a fait appel du jugement de culpabilité.

À la fin du mois de mars, la Cour d'appel du Québec a autorisé la requête pour permission d'appeler d'une déclaration de culpabilité et une requête pour permission de présenter une preuve nouvelle indispensable. La preuve est un enregistrement audio de l'agent de probation de M.Roy.

Pour l'instant, le dossier a été transmis au service de facilitation pénale de la Cour d'appel du Québec. Il pourrait s'écouler plusieurs mois avant que la cause soit réellement entendue.