Pénurie en CHSLD : les préposés aux bénéficiaires veulent plus que des promesses

Les préposés aux bénéficiaires du CHSLD de Drummondville réclament des actions rapides pour pallier la pénurie de personnel.

Le syndicat indique que les mesures annoncées par le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec le 14 juin tardent à être mises en place.

Selon le président du Sydicat du personnel paratechnique et des services auxiliaires et de métiers-CSN, Pascal Bastarache, la structure entend les mettre en place seulement à compter de septembre.

Ces mesures concernent notamment la reconnaissance des acquis, la formation accélérée et le rehaussement d'heures.

Au Centre-du-Québec, le manque de préposés aux bénéficiaires a été estimé à 400 par le SPPSAM-CSN.

Le vice-président régional du FSSS-CSN Cœur-du-Québec, Claude Audy :

Une dame de 85 ans du Centre d'hébergement Frederick-George-Heriot est sortie avec les préposés pour parler de la réalité des résidents.

Yvette Grisé qui demeure à ce CHSLD depuis 1993 en avait long à dire. Elle évoque notamment des soins et services qui ne sont pas donnés ou longs à recevoir en raison du manque de personnel.

Le CIUSSS MCQ indique qu'il est impossible de mettre en place le cours accéléré immédiatement puisqu'il s'agit d'un nouveau programme.

Le Directeur des ressources humaines, communications et affaires juridiques, Louis Brunelle, explique que la structure travaille avec trois maisons d'enseignement pour bâtir les cours. Des modalités sont également discutées pour que le programme soit en alternance travail-étude.

« On a mis d'autres mesures en place, le programme d'intéressement pour ceux qui travailleraient déjà dans d'autres milieux qui pourraient venir travailler avec nous. D'autres mesures ont été mises à l'internet pour pallier au manque d'effectif », ajoute monsieur Brunelle.