Problèmes à la DPJ : les intervenants(es) veulent du changement

DPJ - Enfant triste autre - I Stock Wavebreakmedia

Les intervenants(es) de la DPJ en Mauricie et au Centre-du-Québec veulent du changement.

Les travailleurs souhaitent que les résultats de l'enquête sur les familles d'accueil de la région accélèrent l'embauche de travailleurs et qu'ils fassent en sorte d'améliorer rapidement les conditions de travail.

La Commission des droits de la personne et de la jeunesse a déposé un rapport accablant sur la situation des jeunes sous la protection de la DPJ en Mauricie et au Centre-du-Québec entre 2013 et 2016. On y a apprend que le tiers des jeunes en famille d'accueil ont subi des violences dans leur nouveau foyer.

Le syndicat représentant les intervenants(es) à la DPJ soutient que le rapport vient confirmer ce qu'il réclame depuis de nombreuses années : l'ajout de personnel, une stabilité d'emploi et du soutien pour les travailleurs.

Le syndicat APTS se dit prêt à collaborer afin de s'assurer que les intérêts et les droits des enfants seront respectés.