Procès pour présumé viol collectif à Victoriaville : fin des plaidoiries

Les plaidoiries ont pris fin hier (lundi) au procès pour un présumé viol collectif à Victoriaville.

La cause vise Pierre-François Blondeau, Jean-Christophe Martin et Dominic Vézina.

Le trio est accusé de crimes à caractère sexuel commis, en 2014, sur une adolescente de 15 ans. 

Les faits reprochés auraient eu lieu dans le cadre d'une fête au Complexe Sacré-Coeur de Victoriaville.

Les accusés avaient été embauchés pour animer la soirée pour des jeunes entre 15 et 25 ans.

Hier (lundi), le procureur de la poursuite s'est adressé au jury en parlant beaucoup de consentement.

Selon la Nouvelle Union, il a rappelé qu'âgée de 15 ans, la plaignante ne pouvait consentir aux relations.

Il a aussi martelé que la jeune fille n'était pas en mesure de consentir, vu son état d'intoxication.

Lors de la soirée, la jeune fille affirme avoir pris de la téquila et un comprimé de méthamphétamine.

Il a aussi tenu à rappeler les lésions subies par la plaignante et confirmées par la trousse médico-légale.

Le procès devrait reprendre demain (mercredi) avec les directives du juge puis les délibérations.

Blondeau, Martin et Vézina font face à des accusations d'agression sexuelle avec lésions sur une adolescente de moins de 16 ans, d'agression sexuelle avec la participation d'une autre personne, de contacts sexuels et d'incitation à des contacts.