Estrie: diminution des cas de maladie de Lyme

Pour la première fois en cinq ans, le nombre de cas de maladie de Lyme est en diminution en Estrie. 

C’est ce qu’a précisé la directrice de la de santé publique , Mélissa Généreux, lors d'un point de presse ce matin. 

En 2018 , 91 cas de maladie de Lyme ont été recensés dans la région, comparativement à 126 l'année précédente. 

Les régions les plus à risque au Québec demeurent les réseaux de service locaux de La Pommeraie et de la Haute-Yamaska. 

Ces derniers totalisent 82 cas de maladie de Lyme sur les 91 cas déclarés en Estrie l'an dernier.

« Malgré tout, il ne faut pas baisser la garde puisque le taux d’incidence estrien demeure le plus élevé au Québec. » — Dre Mélissa Généreux, directrice de santé publique.

Au Québec, un total de 304 cas de maladie de Lyme a été déclaré en 2018 contre 329 en 2017.

Selon Mme Généreux, la prévention pourrait expliquer cette diminution et elle demeure ainsi la meilleure façon de se protéger contre les piqûres de tique. 

Mesures de prévention à appliquer

  • Demeurer dans les sentiers et éviter de frôler la végétation.
  • Appliquer un chasse-moustiques à base de DEET (20 à 30 %) ou d’icaridine (20 %). 
  • Porter un chapeau, des souliers fermés, des vêtements de couleur pâle qui couvrent la peau et mettre les chaussettes par-dessus les pantalons ainsi que le chandail dans le pantalon.
  • Prendre une douche après l’activité, examiner le corps et les vêtements et retirer les tiques.
  • Mettre les vêtements dans la sécheuse à température élevée pour 10 minutes ou les laver à l’eau chaude.

Projet de recherche-action

Un projet de recherche-action, en collaboration avec la Ville de Bromont, bat son plein actuellement afin de réduire les chances de contracter la maladie de Lyme dans les zones plus à risques.