Granby : un agresseur malade pourrait éviter la prison

L'agresseur de l'ancien hockeyeur, Charles Poulin, pourrait éviter la prison.

La Défense soutient que l'incarcération de Rosaire Poulin serait inappropriée puisque l'homme de 79 ans souffre d'une forme de dystrophie musculaire.

Elle suggère une peine de 2 ans de prison à domicile avec interdiction de sortir.

Pour sa part, la Couronne réclame une peine de détention variant entre 3 ans et demi et 5 ans.

Le septuagénaire a été condamné pour grossière indécence et agression sexuelle sur son neveu.

Les gestes reprochés sont survenus dans les années 1970 et 1980  à Magog, Bolton et Montréal.

Le juge doit rendre sa décision à la fin mars au palais de justice de Granby.