La preuve du DPCP est admissible

Petite victoire pour le ministère public dans le dossier du Bunker des Hells de Sherbrooke.

Ce matin au Palais de justice de Montréal, la Cour supérieure a indiqué que la preuve déposée contre le groupe de motards est admissible.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales doit maintenant démontrer que l'endroit a servi comme bien infractionnel.

La Défense entend tout faire pour éviter que l'ancien repaire de Lennoxville ne passe aux mains de l’État.

La Ville de Sherbrooke espère récupérer près de 45 000 $ en taxes impayées avec la vente du terrain.

Le bâtiment au toit rouge de la rue Wellington Sud fait l’objet d’une ordonnance de blocage de la Cour depuis l'opération Sharqc en 2009.