Pas de vague de surf au centre-ville de Sherbrooke

Oubliez la vague de surf urbaine au confluent des rivières Magog et Saint-François au centre-ville de Sherbrooke.

La présence d'une espèce menacée, soit le fouille-roche gris, un petit poisson d'environ quatre centimètres et une frayère à dorés jaunes, qui aura eu raison du projet.

À la suite d'une présentation sur l'avancement du projet de vague de surf dans la gorge de la Magog, les membres du conseil d'administration ont recommandé l'arrêt du projet

 

"Les trois ministères qui s'occupent d'environnement et de développement durable nous ont demandé d'éviter tout empiétement sous la ligne haute des eaux, donc à partir de ce moment-là ça devenait un peu difficile d'aller de l'avant."- Amélie Boissonneau, Destination Sherbrooke.

 

D'autres sites ont été envisagés, mais sans succès.

Le barrage de Rock Forest, le parc Dussault, le barrage Drummond, le ruisseau Lyon, le pont Noir au lac des Nations, de même le barrage Kruger sur la rivière Saint-François ont été étudiés.

 

"Il y a plusieurs constats qui ont été faits selon les différents sites, mais le débit d'eau est souvent très variable sur la rivière Saint-François et sur la rivière Magog les accès ne sont pas très sécuritaires et ce n'étaient pas des sites qui se prêtaient très très bien à l'accueil des touristes." - Amélie Boissonneau.

 

Depuis 2015, les démarches entourant les études et analyses pour le projet de vague de surf ont été de 30 000 $.

 

La bonne IDée

Ce projet est né en 2015 avec le concours La bonne IDée, une consultation citoyenne qui demandait au public de proposer, puis de voter sur des projets à vocation touristique pour Sherbrooke, la vague de surf avait su rallier de nombreux acteurs du milieu.

 

 

 

.