Sherbrooke rate sa cible de réduction des GES

Sherbrooke n’a pas atteint ses cibles de réduction des gaz à effet de serre.

L'objectif était de 5 pour cent, finalement la réduction a été de 2,6 pour cent entre 2009 et 2016.

L’augmentation de la population pourrait expliquer cette baisse moins importante que prévu.

56 % des émissions proviennent du secteur du transport et 30 % des émissions  du secteur de l'énergie des bâtiments résidentiels, commerciaux, institutionnels et industriels.

La Ville souhaite maintenant réduire  les émissions de GES de 30% d’ici 2030 par rapport aux émissions de 2009.

Un nouveau plan d'action est en préparation

" La Ville de Sherbrooke démontre qu'elle est toujours proactive dans la recherche de solutions pour préserver l'environnement, tout en répondant aux besoins de la population ". Steve Lussier,  maire de Sherbrooke.

La berce du Caucase bien présente


Cinq nouvelles colonies de berces du Caucase se sont ajoutées aux neuf colonies déjà répertoriées selon le bilan 2018 du Plan de gestion pour l'éradication de la berce du Caucase.

La sève de cette plante  peut  provoquer des brûlures au deuxième ou au troisième degré si elle entre en contact avec la peau.

Les activités d'éradication se poursuivront toute l'année.

 

                                                                                      

 

Par ailleurs, les travaux de coupe de l'herbe à poux ont permis de faucher 112 km en 2018.

Les étudiants et étudiantes embauchés par la Ville ont parcouru 611 km de bordures de route dans le cadre du Programme de dépistage de l'herbe à poux. Cela représente 26 % de l'ensemble des routes du territoire.