SLA: des Estriens se lancent dans une bataille pour obtenir l’édaravone

En Estrie, des personnes atteintes de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et leurs proches lancent un cri du coeur. 

Ils demandent aux gouvernements de rendre accessible l'édaravone, un médicament qui peut réduire la souffrance des personnes atteintes et prolonger de 33 % leur vie. 

Actuellement, Québec et Ottawa refusent que ce dernier soit commercialisé parce qu'ils ne s'entendent pas avec le fabricant sur le prix de vente et sur le prix qui serait remboursé par les régimes d’assurance médicaments.

Il s'agit d'un non-sens pour le Sherbrookois Mario Goupil, dont la conjointe est atteinte de la SLA. 

'' François Legaut a annoncé il y a quelques semaines que les maisons qui ont été inondées à Gatineau ça vaut 200 000$. Combien qu'elle vaut la vie de ma femme? Tout ce qu'on demande, ce n'est pas la charité! Il y a un médicament qui existe et qui a été approuvé par Santé Canada. Moi je le fais venir du Japon, ça ne fait pas de sens! Dites-nous combien il coûte et rendez-le disponible!'' - Mario Goupil, ancien journaliste et conjoint de Lisette Joyal atteinte de la SLA 

Au Canada, 3000 personnes sont atteintes de la SLA, soit environ 600 au Québec.