Son lac artificiel approuvé par la Ville est illégal

Un malentendu avec la Ville de Sherbrooke cause bien des ennuis à un propriétaire de terrain du secteur St-Élie.

Jean Bégin vient d'apprendre que le petit lac creusé sur son terrain situé près de l'intersection des routes 220 et 249 est illégal.

Cette parcelle de terrain serait située dans une tourbière.

Le ministère de l'Environnement invoque l'article de la Loi 22 stipulant qu'une personne doit disposer d'un certificat d'autorisation pour travailler dans des milieux humides.

Monsieur Bégin a confié à Radio-Canada qu'il ignorait ce fait puisque les inspecteurs de la ville avaient donné leur aval au projet en octobre dernier.

Le ministère lui demande maintenant de boucher le lac et de le recreuser plus loin.

L'homme a déjà investi 15 000 dollars dans l'aventure.

La Ville de Sherbrooke mène une enquête interne pour comprendre ce malentendu.