STS : la question salariale au coeur du litige

bus sts

Les négociations sont difficiles entre la direction de la Société de transport de Sherbrooke et ses 133 chauffeurs d'autobus.

La partie patronale parle de demandes salariales déraisonnables des chauffeurs.

 

« La collaboration entre la STS et le syndicat est saine et constructive. C’est pourquoi nous sommes très étonnés des demandes du syndicat sur les clauses monétaires qui sont deux fois plus élevées que les ententes signées sur 5 ans avec nos autres syndicats, ce qui représente 6,75 % par année. Nous sommes d’autant plus étonnés de cette manoeuvre questionnable puisque nous avons une entente de principe avec le syndicat sur les clauses normatives ». - Marc Denault, président de la STS.

 

Entente de principe sur les clauses normatives

Les négociations ont quand même permis de régler quelques irritants, notamment sur les déplacements des chauffeurs, un comité de travail est formé pour améliorer la situation des temps de parcours qui parfois posent problème.

En ce qui concerne la sous-traitance, les deux parties ont convenu de se rencontrer en comité des relations de travail pour en discuter.