21 ans pour le cannabis au Québec : les réactions à Gatineau

Comme promis, la CAQ rehausse l'âge légal de consommation du cannabis à 21 ans.

Le projet de loi a été déposé aujourd'hui.

Il sera également interdit de fumer dans les lieux publics.

Une décision qui est largement critiquée à Gatineau.

«Les changements proposés par le projet de loi n°2 nous préoccupent. D’abord, on vient balayer du revers de la main la démarche rigoureuse et élargie menée la Commission Gatineau, Ville en santé, dans la dernière année. Une loi plus restrictive quant aux lieux de consommation a pour effet d’augmenter les inégalités sociales et de santé; par exemple les locataires, les plus démunis et les personnes en situation d’itinérance. Aussi, en augmentant l’âge minimal requis pour acheter, posséder et accéder à un point de vente, les 18 à 21 ans devront se retourner vers le marché illicite, ce qui est tout à fait contraire à l’approche de réduction des méfaits.»

Renée Amyot, conseillère municipale

Depuis le 17 octobre dernier, aucune plainte n'a été enregistrée au 3-1-1 en lien avec la consommation ou les odeurs dans des lieux publics.

Aucun dossier pour des comportements perturbateurs dans des lieux publics causés par le cannabis n'a été traité par le SPVG.

« Ce projet de loi vient défaire une décision que nous avons déjà prise et créer des situations qui devront être gérées par les villes, ce qui est tout à fait contraire au principe de l’autonomie municipale. Ces modifications auraient un impact important sur la charge de travail de nos policiers, alors que tout se passe bien jusqu’à maintenant. Il faut absolument que nous puissions nous faire entendre à ce sujet. »

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Ottawa aussi déplore la décision de la CAQ. Le premier ministre Justin Trudeau concède que le Québec a le droit de prendre ses décisions, mais il doute que ce soit la bonne façon de contrer le crime organisé.