4000 dossiers d'agressions sexuelles révisées en Ontario

La Police provinciale de l'Ontario révisera 4000 dossiers d'agressions sexuelles qui ont fait l'objet d'enquêtes depuis 2010.

C'est en réaction aux révélations du Globe and Mail à l'effet que le cinquième des plaintes du genre sont classées comme non-fondées au Canada.

À Ottawa, c'est même près d'une sur trois. À Gatineau, 16% des plaintes le sont.

La Police provinciale de l'Ontario souhaite rouvrir ces dossiers afin de s'assurer qu'aucun détail n'a été négligé.

Pour le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) francophone d'Ottawa, c'est un pas dans la bonne direction, mais tout le processus devrait être revu.

« Si on regarde la façon dont on traite les victimes présentement, on est préoccupés. Ce processus doit être égalitaire, transparent, et redonner le pouvoir aux victimes en les impliquant, en leur donnant la place, et surtout en les croyant. »

- Josée Laramée, intervenante au CALACS francophone d'Ottawa