Capitales Médias : Québec accorde une aide d'urgence

Journaux

Le gouvernement québécois accorde une aide d'urgence au Groupe Capitales Médias qui est acculé à la faillite. L'entreprise a déposé aujourd'hui chez un syndic une proposition en insolvabilité, la dernière étape avec la faillite.

Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon annonce donc un prêt maximal de 5 millions$ par l'entremise d'Investissement Québec qui permet la poursuite des activités jusqu'au 31 décembre 2019. Environ 350 emplois seront ainsi préservés à travers la province.

Le ministre précise que le gouvernement ne devient pas un créancier de l'entreprise, mais qu'il lui était impossible d'envisager la fermeture de ces six journaux. Au courant des difficultés financières de l'entreprise, le gouvernement n'était pas au courant de la crise majeure qu'elle traverse, a indiqué le ministre.

Cette aide financière passera également par une restructuration de l'entreprise qui débute avec la démission du patron Martin Cauchon. Ce dernier quittera prochainement ses fonctions et un PDG intérimaire ainsi qu'un syndic sont nommés pour trouver un acheteur.

Tel que prévu, une commission parlementaire sur l'avenir des médias d'information se tiendra la semaine prochaine à Québec.

Par ailleurs, le premier ministre Justin Trudeau a été rapidement appelé à commenter lundi après-midi. Il s'est dit préoccupé, ajoutant que son gouvernement a déjà promis des millions de dollars pour les médias écrits. Notons que les crédits fédéraux arriveront en 2020.

Le groupe Capitales Médias détient six journaux régionaux : Le Soleil à Québec, Le Quotidien à Saguenay, Le Droit à Gatineau, La Tribune à Sherbrooke, La Voix de l'Est à Granby et Le Nouvelliste à Trois-Rivières.

(Avec la collaboration d'Andrée-Anne Barbeau, journaliste Bell Média)