Doug Ford fait adopter ses compressions dans les services en français

La résistance n'aura finalement pas fait plier le gouvernement de Doug Ford, qui a adopté hier le controversé projet de loi 57, qui abolit le Commissariat aux services en français et qui met fin au projet d'université francophone en Ontario.

Les libéraux, le NPD, le parti vert et la députée indépendante Amanda Simard s'y sont opposés, mais les conservateurs étant majoritaires, le vote n'était qu'une formalité.

La communauté franco-ontarienne est toutefois loin de lâcher le morceau et envisage maintenant des recours juridiques.

Hier, le Commissaire aux langues officielles du Canada a exhorté le fédéral à sauver le projet d'université francophone.

Le dossier s'est également brièvement invité au cours d'une rencontre entre Justin Trudeau et Doug Ford hier.