Grève à la STO : des pertes d'argent et au niveau de l'achalandage

La grève des chauffeurs et employés d'entretien a coûté cher à la Société de Transport de l'Outaouais.

Pour le mois de mars uniquement, le transporteur a perdu la somme d'environ 170 000 dollars relativement à la même période l'an dernier. 

Le président de la STO, Gilles Carpentier, a indiqué jeudi soir que les trois journées de la grève tournante étaient responsables de ces pertes. 

Sans surprise, l'achalandage a également été en chute durant cette période. 

Le conflit, qui a débuté vers le 20 janvier, a pris fin le 30 mars dernier avec la conclusion d'une entente relativement à l'arbitrage. 

La grève des chauffeurs et employés d'entretien a coûté cher à la Société de Transport de l'Outaouais.

Pour le mois de mars uniquement, le transporteur a perdu la somme d'environ 170 000 dollars relativement à la même période l'an dernier. 

Le président de la STO, Gilles Carpentier, a indiqué jeudi soir que les trois journées de la grève tournante étaient responsables de ces pertes. 

Sans surprise, l'achalandage a également été en chute durant cette période. 

Le conflit, qui a débuté vers le 20 janvier, a pris fin le 30 mars dernier avec la conclusion d'une entente relativement à l'arbitrage.