Le présumé chef des Rock Machine règle ses comptes avec la justice

Le présumé chef des Rock Machine, Jean-François Émard, est un homme complètement libre.

Selon Radio-Canada, il a réglé ses comptes avec la justice hier en plaidant coupable hier à plusieurs accusations, notamment possession de stupéfiants et de munitions prohibées.

Le juge a considéré qu'il avait déjà purgé une peine suffisante en étant détenu de façon préventive pendant cinq mois l'an dernier.

Rappelons qu'Émard avait été arrêté en avril 2016 à la suite d'une altercation avec des membres d'un autre groupe de motards survenue dans un bar de Casselman dans l'Est ontarien.