Semaine déterminante pour la STO

Une autre semaine qui débute et qui pourrait être déterminante dans le conflit de travail qui secoue la Société de transport de l'Outaouais depuis bientôt deux mois. 

Le syndicat des chauffeurs et employés d'entretien et la direction de la STO doivent rencontrer un médiateur mercredi afin de décider des éléments qui seraient admis dans un éventuel processus d'arbitrage.

Il faut s'attendre à une rencontre houleuse alors que le syndicat dénonce publiquement la suspension de trois jours imposée à son vice-président, Guy Gosselin. 

Dans une lettre publiée sur Facebook ce weekend, on apprend que le transporteur suspend l'employé relativement à un incident qui s'est produit au début janvier lors d'une rencontre disciplinaire. 

À l'époque, plusieurs collègues de monsieur Gosselin s'étaient présentés à cette rencontre pour l'appuyer.