33 nouveaux intervenants seront engagés par la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec

dpj mauricie

Grâce à un investissement de 47M$ du gouvernement du Québec, la DPJ Mauricie et du Centre-du-Québec pourra compter sur 33 nouveaux intervenants. 

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a annoncé que près de 400 professionnels seront engagés à la Direction de la protection de la jeunesse, dans l'ensemble de la province, afin d'éliminer les listes d'attente. Plusieurs déplorent que les jeunes attendent trop longtemps avant d'être évalués après un signalement fait à la DPJ.

« Les intervenants font un travail colossal, mais il faut leur donner les moyens de mener à bien leur mission. Nous devons revaloriser les professions entourant la protection de l’enfance. Notre gouvernement prend ses responsabilités afin que tous les enfants du Québec soient en sécurité », croit M. Carmant.

En Mauricie-Centre-du-Québec, c'est une somme de 3 789 000$ qui permettra l'embauche des 33 personnes et répondra ainsi à la demande des 255 enfants toujours en attente d'une évaluation.

Cette nouvelle mesure est très bien accueillie par la ministre de la Justice et députée de Champlain, Sonia LeBel.

« La protection de nos enfants est l’une des motivations au coeur de mon engagement en politique. Je me réjouis de l’annonce de mon collègue qui fera une différence pour les enfants de la Mauricie. La création de ces nouveaux postes est une étape importante dans les changements globaux en cours pour offrir le maximum de chance à tous les enfants. C’est notre responsabilité collective et cela passe par davantage d’intervenants sociaux. »

Un rapport affligeant de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse sur la DPJ Mauricie et du Centre-du-Québec dévoilait dernièrement que le tiers des enfants en famille d'accueil, entre 2013 et 2016, ont été sujet à signalement d'abus sexuels ou physique. 

« Je suis heureux de cette annonce importante pour les enfants et les familles de la Maurice et de tout le Québec. Plus que jamais, nous devons intervenir et poser des gestes pour aider les intervenants en leur donnant les moyens d’agir tôt dans le parcours et pour la sécurité des enfants », soutient le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet.