Affaire Vadeboncoeur : les coups portés étaient de force moyenne à faible

Au palais de justice de Trois-Rivières, le procès des policiers Barbara Provencher, Marc-André St-Amant, Kaven Deslauriers et Dominic Pronovost a repris hier. 

Rappelons que les 4 policiers font face à plusieurs accusations dont voies de fait armées et de fabrication de faux rapports en lien avec l'arrestation d'Alexis Vadeboncoeur. 

Le professeur en biomécanique à l’Université de Sherbrooke, Denis Rancourt est venu expliquer à la Cour la force des coups portée à Alexis Vadeboncoeur lors de son arrestation dans la cour du Cegep de Trois-Rivières le 2 février 2013. 

Selon son analyse portant entre autres sur l'amplitude des mouvements, la majorité des coups qu'a reçu Vadeboncoeur alors qu'il était au sol était de force moyenne à faible. Le fait que la caméra de surveillance captait 7,5 images par seconde donne l'impression que les gestes étaient plus rapides.

La Couronne a demandé d’exclure le témoignage de l'expert en mettant en doute ses compétences dans le domaine. 

Le juge a refusé.