Cannabis: la CAQ rehausse l'âge légal de consommation à 21 ans

Tel que promis durant la campagne électorale, le gouvernement Legault interdit aux moins de 21 ans de consommer ou posséder du cannabis. Le projet de loi a été déposé cet avant-midi et devrait être adopté au printemps prochain.

Le principal argument de la CAQ est de protéger les jeunes contre les effets néfastes du pot pour la santé et le développement du cerveau. François Legault dit qu'il souhaite envoyer un message clair:

« Ce n'est pas une bonne idée de consommer du cannabis. Ça peut entraîner des problèmes de santé mentale grave comme la schizophrénie. Pour votre propre santé, ne consommez pas de cannabis quand vous êtes jeunes. » - François Legault, premier ministre du Québec

Ce projet de loi fera du Québec la province la plus sévère concernant l'âge légal de consommation. Ottawa n'a pas tardé à réagir. Si un citoyen choisissait de contester la loi caquiste devant les tribunaux, le fédéral a déjà annoncé qu'il ne s'interposerait pas. Justin Trudeau rappelle que son gouvernement a légalisé le cannabis, le 17 octobre dernier, pour couper l'herbe sous le pied des revendeurs et du marché noir.

« Ça soulève quelques questions. Un jeune de 18 ans cette semaine pourrait aller acheter du cannabis de façon légale, mais dans quelques mois devrait aller l'acheter chez les Hells?» - Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Cet argument est balayé du revers de la main par le ministre délégué à la Santé et aux services sociaux. Le Dr Lionel Carmant a rencontré les médias dans une école secondaire, où il a martelé son intention de ne prendre aucun risque avec la santé des jeunes. En tant que neuropédiatre, il affirme que l'important est d'éduquer et de sensibiliser les Québécois, dès l'école primaire, aux dangers de consommer du cannabis.  

« Il faut comprendre qu'un adolescent sur trois, de 15 à 17 ans, consomme déjà. Personne ne serait assez inconscient pour suggérer de diminuer l'âge légal pour consommer du cannabis à 15 ans. L'argument du marché illicite ne tient pas la route. »

- Dr Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux services sociaux

Le projet de loi de la CAQ inclut aussi l'interdiction de consommer du cannabis dans les différents espaces publics. La Société québécoise du cannabis (SQDC) ne pourra pas non plus exploiter une succursale à moins de 250 mètres des établissements d'enseignement collégial ou universitaire.